>  Normes principales

De nombreuses réglementations et normes locales, nationales, provinciales et publiques s’appliquent à la protection antichute, au sauvetage et à l’accès à des espaces confinés. Le personnel doit connaître ces réglementations et normes au moment de sélectionner l’équipement de protection antichute approprié. Consulter ci-dessous le résumé des normes importantes OSHA, ANSI et CSA relatives aux équipements antichute.

Normes de l’OSHA pour l’industrie générale (extraits ci-dessous)

- Sous-partie D, Surfaces de travail, passage  
      - 1910.27 (d) (5) Dispositifs d’échelles de sécurité, échelles fixes
      - 1910.28 (j) (4) Exigences de sécurité pour les échafaudages, les sellettes
Sous-partie I proposée, Équipements de protection individuelle antichute
1910.66 Sous-partie F, Entretien des immeubles et des plateformes électriques
1910.146 Sous-partie J, Espace confiné avec autorisation nécessaire
Sous-partie R, Industries particulières
      - 1910.268 Télécommunications
      - 1910.269Génération de puissance électrique, transmission et distribution

Normes de l’OSHA pour la construction (extraits ci-dessous)

- Sous-partie E, Équipement de protection personnelle  
      - 1926.104 Ceintures de sécurité, lignes de vie et longes
      - 1926.105 Filets de sécurité
- Sous-partie L, Échafaudage  
      - 1926.451 (g) (1) Sellettes
- Sous-partie M, Protections antichute  
      - 1926.500 Étendue, application et définitions
      - 1926.501 Protection obligatoire antichute
      - 1926.502 Pratiques et critères des systèmes de protection antichute
      - 1926.503 Exigences de formation
- Sous-partie R, Édifications en acier  
      - 1926.760 Protection antichute


Normes de l’OSHA pour les terminaux maritimes et les débardeurs

- 1917 Terminaux maritimes
- 1918 Débardeurs

Normes de l’ANSI (extraits ci-dessous)

- A10.14-1991 Opérations de construction et démolition : Exigences pour les ceintures de sécurité, les sangles, les longes et les lignes de vie
- A14.3-1992 Échelles - Fixées - Exigences de sécurité
- Z117.1-1989 Exigences de sécurité pour les espaces confinés
- Z359.1-1992 Exigences de sécurité pour les équipements de protection individuelle antichute, les sous-systèmes et les composants

Normes de la CSA (extraits ci-dessous)

- Z259.10-12 Harnais de sécurité
- Z259.11-05 Absorbeurs d’énergie et longes
- Z259.1-05 Ceintures de travail et selles
- Z259.12-11 Accessoires de raccordement
- Z259.14-12 Équipement de limitation de chutes utilisé pour grimper sur les poteaux de bois
- Z259.2.5-12 Dispositifs antichute et lignes de vie verticales
- Z259.2.2-98 Dispositifs à lignes de vie auto-rétractables
- Z259.2.3-12 Dispositifs de descente contrôlée

Extraits des normes de l’OSHA

Standards de sécurité pour la protection antichute dans le domaine de la construction
(OSHA 1926.501 – Duty to have fall protection)
(a) Divers. (1) Cette section énonce les conditions à appliquer par les employeurs en matière de dispositifs de protection antichute. Tous les dispositifs antichutes mentionnés dans cette section doivent être conformes aux critères mentionnés dans 1926.502 de la sous-section.
(b) (1) Marges et extrémités sans protection. Tout employé sur une surface de marche/travail (surfaces horizontales et verticales) avec un côté ou un bord découvert qui se trouve à 1,8 m (6 pi) ou plus au-dessus d'un niveau inférieur sera protégé des chutes par le biais de systèmes de garde-corps, de systèmes de filets de sécurité ou de dispositifs individuels antichute.
Remarque pour les éditeurs : les exigences précisées dans le paragraphe (b)(1) sont similaires pour : les bas de pente, la zone de palan, les trous, les coffrages et les aciers d'armature, les rampes, les pistes et autres passerelles, les déblais, les équipements dangereux, le briquetage en hauteur et les travaux connexes, les travaux de toiture sur les toits à pente faible, les toits raides, le montage du béton préfabriqué, les constructions résidentielles et les ouvertures dans le mur.

Critères et pratiques pour les systèmes de protection antichute
(OSHA 1926.502)
(a) Divers. (1) Les dispositifs de protection antichute requis par cette partie doivent être conformes aux provisions applicables de cette section.
(2) Les employeurs doivent fournir et installer des protections requises pour un employé et doivent se conformer avec toutes les exigences pertinentes de cette sous-partie avant le début des travaux nécessitant la protection antichute.
(c) Équipements de protection individuelle antichute. Les systèmes des dispositifs personnels antichute et leur utilisation doivent être conformes avec les provisions décrites au préalable. En vigueur le 1er janvier 1998. Les ceintures de travail ne sont pas permises en tant que composants d'un système personnel antichute. Remarque : l'utilisation d'une ceinture de travail dans un dispositif de maintien est acceptable et réglementée sous le paragraphe (e) de cette section.
(5) Les porte-mousquetons doivent être redimensionnés pour être compatibles avec le membre auquel ils sont connectés pour éviter le désengagement du porte-mousqueton lors de l'appui du support du porte-mousqueton par le membre connecté; ou ils doivent être d'un type conçu et utilisé pour éviter le désengagement du porte-mousqueton par le contact du support du porte-mousqueton par par le membre connecté. En vigueur le 1er janvier 1998. Seuls des mousquetons verrouillables doivent être utilisés.
(15) Les ancrages utilisés pour l'amarrage d'un équipement antichute personnel doivent être indépendants de tout ancrage utilisé pour supporter ou suspendre des plateformes et doivent être capables de supporter au moins 5,000 lb (22.2  kN) par employé attaché, ou doivent être conçus, installés et utilisés comme suit :
(i) comme partie d'un système de protection personnelle antichute, maintenant un facteur de sécurité avec un minimum de deux protections, et
(ii) (ii) sous la surveillance d'une personne qualifiée.
(16) Les systèmes personnels de protection antichute doivent:
(i) limiter la force d'arrêt maximale infligée à l'employé à 900 lb (4 kN) lorsque le système est utilisé avec une ceinture de travail;
(ii) limiter la force d'arrêt maximale infligée à l'employé à 1,800 lb (8 kN) lorsque le système est utilisé avec un harnais complet;
(iii) être configuré de façon à ce qu'un employé ne puisse ni tomber en chute libre de plus de 1,8 m (6 pi), ni toucher un niveau inférieur;
(iv) arrêter complètement un employé et limiter la distance maximale de décélération d'un employé à 1,07 m (3,5 pi); et
(v) avoir une puissance suffisante pour résister à deux fois l'énergie de choc potentiel d'un employé en chute libre sur une distance de 1,8 m (6 pi), ou la distance de chute libre permise par le système, la moindre des deux.
(d) Système de dispositifs de positionnement. Les systèmes des dispositifs de positionnement et leur utilisation doivent être conformes avec les provisions suivantes:
(1) Les dispositifs de maintien doivent être mis en place de telle sorte que l'employé ne puisse tomber d'une distance de plus de 2 pieds (0,9 m)
(2) Les dispositifs de maintien doivent être fixés à un ancrage capable de supporter au moins le double de la charge d'impact potentielle de la chute d'un employé ou 3,000 lb (13.3 kN), selon la valeur la plus élevée.

Exigences de formation
(OSHA 1926.503)
(a) Programme de formation.
(1) L'employeur doit prévoir un programme de formation pour chaque employé pouvant être exposé aux risques de chute. Le programme doit permettre à chaque employé de reconnaitre les risques de chute et d'apprendre aux employés les procédures à suivre afin de minimiser ces risques.

Échelles fixes
(OSHA 1910.27)
(d.5) Les dispositifs pour échelle de sécurité peuvent être utilisés sur les tours, les réservoirs d'eau et les échelles de cheminée de plus de 20 pieds sur une longueur continue au lieu d'une cage de protection. Aucune plateforme d'atterrissage n'est requise. Tous les dispositifs d'échelles de sécurité, tels que ceux intégrant des courroies d'assurance, des freins de friction et des accessoires de glissement, doivent être conformes aux exigences de conception des échelles.

Plateformes électriques pour la maintenance des constructions
(OSHA 1910.66)
(i) Protection personnelle antichute. Les employeurs doivent fournir des systèmes de protection antichute conformes aux exigences surlignées. Ces exigences comprennent:
Les ancrages auxquels est fixé le dispositif individuel antichute devront soutenir au moins 22,2 kN (5 000 lb) par employé connecté, ou seront conçus, installés et utilisés dans le cadre d'un dispositif antichute individuel complet qui maintien un facteur de sécurité d'au moins deux, supervisé par une personne qualifiée.
Les systèmes d'arrêt de chute personnels doivent, au moment d'empêcher la chute : 1) limiter la force d'arrêt maximale du travailleur à 4 kN (900 livres) lorsqu'ils sont utilisés avec une ceinture de travail; et 2) limiter la force d'arrêt maximale du travailleur à 8 kN (1,800 livres) lorsqu'ils sont utilisés avec un harnais complet.
Les dispositifs antichute individuels seront configurés de façon à ce qu'un employé ne puisse ni tomber en chute libre de plus de 1,8 m (6 pi), ni toucher un niveau inférieur.
Les équipements de protection individuelle antichute ou les composants soumis aux charges d'impact doivent être immédiatement retirés de l'utilisation et ne doivent pas être réutilisés pour la protection de l'employé sauf s'ils sont inspectés et qu'il est déterminé par une personne compétente qu'ils ne sont pas endommagés et qu'ils sont adaptés pour être réutilisés.
Avant d'utiliser un système antichute personnel, et après la modification d'un composant ou du système, chaque employé doit recevoir une formation conforme aux exigences du paragraphe 1910.66 (i)(1), pour une utilisation sécuritaire du système.
Les équipements de protection individuelle antichute doivent être inspectés avant chaque utilisation afin de détecter toute trace d'humidité, usure, dégâts ou autres détériorations. Les composants défaillants doivent être retirés de l'utilisation si leur puissance ou leur fonction peut être affectée négativement.

Espaces confinés nécessitant un permis
(OSHA 1910.146)
(a) Étendue et application. Cette section contient les exigences pour les pratiques et les procédures de protection des employés de l'industrie générale contre les dangers pour les espaces confinés nécessitant une autorisation.
(k)(3) Pour faciliter le sauvetage, des systèmes ou des méthodes de récupération doivent être utilisés lorsqu'une personne autorisée pénètre dans un espace nécessitant une autorisation, sauf si l'équipement de récupération augmente le risque général d'accès ou ne contribue pas à la sauvegarde de la personne. Les systèmes de récupération doivent se conformer aux exigences suivantes : (i) Chaque personne ayant eu la permission d'accéder à l'espace clos doit utiliser un baudrier de poitrine ou un harnais complet, avec une ligne de récupération fixée au centre du dos de l'utilisateur près de l'épaule, au-dessus de la tête de l'utilisateur ou en un autre point où le travailleur puisse établir un profil suffisamment mince pour le retrait de l'utilisateur. Des bracelets peuvent être utilisés pour remplacer le harnais complet ou la ceinture de la poitrine si l'employeur peut démontrer qu'une ceinture de poitrine ou un harnais sont inutiles ou créent un risque plus important et que l'utilisation des bracelets représente une alternative plus efficace. (ii) L'autre extrémité de la corde de récupération doit être attachée à un dispositif mécanique ou à un point fixe à l'extérieur de l'espace permis, de manière à permettre le sauvetage lorsque le sauveteur est alerté. Un dispositif mécanique doit être disponible pour récupérer toute personne depuis un espace vertical permis d'une profondeur de plus de 5 pieds.

Extraits de la norme ANSI
Exigences de sécurité pour les équipements de protection individuelle antichute, les sous-systèmes et les composants
(ANSI Z359.1-1992) 
1.1 Portée : cette norme établit les exigences liées à la performance, la conception, le marquage, la qualification, les instructions, la formation, l’inspection, l’utilisation, l’entretien et la mise hors service des connecteurs, des harnais complets, des longes, des absorbeurs d’énergie, des connecteurs d’ancrage, des dispositifs antichute, des lignes de vie verticales et des longes auto-rétractables incluant les équipements de protection individuelle antichute pour les utilisateurs dans la plage de capacités de 59 à 140 kg (130 à 310 livres).
1.2.1 Ce standard concerne uniquement les équipements de protection individuelle (EPI) antichute intégrant des harnais complets. L'utilisation du terme « système » dans ce standard concerne le système d’équipements de protection individuelle antichute
3.1.2 Lorsque soumis aux tests inclus en 4.2, un dispositif antichute individuel utilisant un harnais complet produira une force d’arrêt maximale de 8,0 kN (1 800 lb) et arrêtera complètement la chute avec une distance de décélération maximale de 1,067 mm (42 po). En suspension, une fois la chute arrêtée, l'angle au repos formé par l'axe central vertical du torse d'essai avec la verticale, ne doit pas excéder 30 degrés.
3.2.1.4 Les mousquetons et les porte-mousquetons doivent présenter une fermeture automatique et doivent pouvoir s'ouvrir seulement par minimum deux actions délibérées consécutives.
3.2.2.4 La sangle doit fournir un support du corps à travers la partie inférieure de la poitrine, sur les épaules et autour des cuisses lorsqu'une charge de traction est appliquée aux éléments de connexion des dispositifs antichute. Lorsque correctement placée et utilisée, la sangle doit éviter et réduire la chute. L'accessoire du dispositif antichute doit être situé dans la position arrière (dorsale).
3.2.4.7 Lorsque les absorbeurs d'énergie sont testés dynamiquement conformément à l'article 4.3.5.2, la force d'arrêt maximale ne doit pas excéder 900 lb (4 kN).
3.2.8.7 Résistance statique - Lorsque testée conformément à l'article 4.3.7.3, la ligne de vie à rappel automatique doit résister à une charge de traction de 3,000 lb (13.3 kN), appliquée statiquement à l'endroit où la ligne de vie se connecte au tambour.
3.2.8.9. Performance dynamique : testée conformément au 4.3.7.1, la ligne de vie auto-rétractable doit se bloquer et rester bloquée jusqu’à son desserrage. La distance de rétention ne doit pas dépasser 54 pouces (1 372 mm). La force d'arrêt maximale ne doit pas excéder 1,800 lb (8 kN).
5.1.2 La lisibilité et la connexion des marquages requis doit supporter la durée de vie du composant, du sous-système ou du système marqué.
5.3.1 Des instructions, en anglais, seront fournies à l'utilisateur, et attribuées à l'équipement lors de l'expédition depuis le fabricant.

Exigences pour les ceintures de sécurité, les sangles, les longes et les lignes de vie pour la construction et la démolition
(ANSI A10.14-1991)
1.1 Portée - Cette norme établit les critères de performance pour la fabrication et l'utilisation des ceintures de travail, harnais, longes, lignes de vie, cordes antichutes et dispositifs de freinage dans la construction et la démolition.
4.3.3.8 Les ancrages des lignes de vie verticales doivent avoir une résistance d'au moins 5,000 lb (22.2 kN)
6.1.1.1 Les équipement de protection individuelle antichute doivent être gradés afin d'éviter qu'aucun employé ne tombe à plus de cinq pieds (1,5m) ou d'entrer en contact avec un niveau inférieur.

Dispositifs de sécurité des échelles
(ANSI A14.3-1992)
7.1.3 Le dispositif de sécurité de l’échelle doit être destiné à absorber l’impact d’un objet solide pesant au moins 500 livres dans une chute libre de 18 pouces.
7.1.4 La conception et l'installation des montages ne doivent pas réduire les facteurs de sécurité de conception des échelles fixes.
7.3.1 Le manchon de sécurité doit être d'un type pouvant être opéré entièrement par une personne utilisant le dispositif de sécurité à l'échelle. Il doit permettre à la personne utilisant le dispositif de sécurité à l'échelle de monter ou de descendre sans devoir manipuler constamment le manchon de sécurité.
7.3.3 La longueur maximale de la connexion entre la ligne centrale du transporteur et le point d'attache de la ceinture de travail ne doit pas dépasser 9 pouces.

Extraits de la norme CSA

Dispositifs antichute pour ascension de poteaux en bois
(CSA Z259.14-12)
1 Portée
1.1 - Cette norme énonce des exigences liées à la conception, les tests et le marquage des dispositifs antichute pour ascension de poteaux en bois. Ce dispositif est destiné à être utilisé par un seul travailleur risquant de faire des chutes en montant, descendant ou se déplaçant pour travailler sur ou depuis un poteau en bois.
4 Classifications
Les dispositifs antichute sont répertoriés selon les deux types suivants :
(a) Les dispositifs de type A sont obligatoires et destinés à un usage sur poteaux secs, mouillés et gainés tels que décrits dans cette norme.
(b) Les dispositifs de type AB sont optionnels et destinés à un usage sur poteaux secs, mouillés, gainés et verglacés tels que décrits dans cette norme.
6.2 Tests au sol
6.2.1 Divers - Deux tests au sol distincts sont requis, par exemple test au sol avec buste au-dessus du dispositif de retenue antichute et buste en dessous du dispositif de retenue antichute.
6.2.2 Test au sol avec buste au-dessus du dispositif de retenue antichute : ce test vise à simuler un travailleur utilisant le dispositif de retenue antichute, montant ou descendant du poteau, et étant balancé latéralement ou restant immobile. Testé conformément à la clause 7.3.1.1, le dispositif doit bloquer la chute. Le dérapage admis maximal du dispositif lors du test au poteau doit être inférieur ou égal à :
(a) 100 cm (39 pouces) pour « Poteau sec, sans gaine »;
(b) 125 cm (49 pouces) pour « Poteau mouillé, sans gaine »;
(c) 125 cm (49 pouces) pour « Poteau mouillé avec gaine »;
(d) 150 cm (59 pouces) pour « Poteau verglacé ».
6.2.3 Test au sol avec buste en dessous du dispositif de retenue antichute : ce test vise à simuler un travailleur utilisant le dispositif de retenue antichute, montant ou descendant du poteau, et étant balancé latéralement ou restant immobile. Testé conformément à la clause 7.3.1.2, le dispositif doit bloquer la chute. Le dérapage admis maximal du dispositif lors du test au poteau doit être inférieur ou égal à :
(a) 100 cm (39 pouces) pour « Poteau sec, sans gaine »;
(b) 125 cm (49 pouces) pour « Poteau mouillé, sans gaine »; et
(c) 125 cm (49 pouces) pour « Poteau mouillé avec gaine ».
6.3 Test éloigné du poteau : ce test vise à simuler un travailleur utilisant le dispositif de retenue antichute, montant ou descendant du poteau, et étant balancé latéralement, entraînant sa chute vers un côté. Testé conformément à la clause 7.3.2, le dispositif doit bloquer la chute. Le dérapage admis maximal du dispositif lors du test au poteau doit être inférieur ou égal à 100 cm (39 pouces).

Composants connecteurs pour les équipements de protection individuelle (EPI) antichute
(CSA Z259.12-11)
1 Portée
1.1 - Cette norme établit les exigences de conception et de performance, les méthodes de test et les exigences de marquage et d’étiquetage des composants connecteurs inclus dans les équipements de protection individuelle (EPI) antichute. Cette norme s’applique aux composants
(a) utilisés dans l’interconnexion d’un équipement de protection individuelle (EPI) antichute selon la norme CSA Z259.10;
(b) destinés à être utilisés en tant que lien unique à un connecteur d’ancrage permanent; ou
(c) destinés à être utilisés en tant que point d’attache entre deux sous-systèmes ou plus.
1.2 - Cette norme ne s’applique pas aux ancrages ou aux connecteurs d’ancrage.
4 Classification des composants connecteurs
4.1 Connecteurs de classe I
4.1.1 - Les connecteurs de classe I incluant des connecteurs de quincaillerie utilisés pour bloquer les chutes peuvent
(a) être intégrés à un sous-système approuvé; ou
(b) être fournis séparément afin de
   (i) connecter des sous-systèmes entre eux; surface verticale) avec un côté ou un bord découvert qui se trouve à 1,8 m (6 pieds) ou plus au-dessus d'un niveau inférieur seront protégés des chutes par le biais de garde-corps, de systèmes de filets de sécurité ou de dispositifs individuels antichute.
   (ii) connecter un équipement de protection individuelle (EPI) antichute à un connecteur d’ancrage ou un ancrage; ou
   (iii) remplir simultanément les fonctions décrites en objets (i) et (ii).
Un connecteur de classe I à boucle souple doit être intégralement connecté à un composant d’équipement de protection individuelle (EPI) antichute.
4.1.2 - Les connecteurs de classe I doivent remplir les exigences des clauses 5 et 6.
4.2 Connecteurs de classe II
4.2.1 - Les connecteurs de classe II incluent tous les composants connecteurs
(a) reconnus en tant que composants approuvés intégrés à deux pièces d’équipement de protection individuelle (EPI) antichute; ou
(b) inclus dans un sous-système d’équipement de protection individuelle (EPI) antichute lors de sa construction.
Un connecteur de classe II doit être utilisé en tant qu’élément intégral d’un sous-système complet.
4.2.2 - Les connecteurs de classe II peuvent être des connecteurs de quincaillerie ou peuvent être conçus pour d’autres types de construction, par exemple les coutures, l’épissure de cordage, le sertissage ou la chaleur de fusion (voir figures 6 et 7).
5 Composants connecteurs de classe I — Exigences diverses
5.1 Résistance à la tension et à la rupture
Tous les composants de classe I doivent montrer une résistance à la rupture minimale de 22.5 kN (5000 lbf)
lorsqu’ils sont soumis aux tests de résistance statique décrits en clause 6.3 (voir figures 8 et 9).
7 Composants connecteurs de classe II
7.1 Divers
7.1.1 Résistance à la rupture minimale
Tous les composants connecteurs de classe II doivent avoir une résistance à la rupture minimale de 15 kN (3372 lbf).
8 Marquage
8.1.1 - Tous les composants de classe I doivent comporter les marquages indélébiles suivants :
(a) charge de base (axe majeur);
(b) traçabilité du matériel, selon les normes du fabricant;
(c) année de fabrication;
(d) identité du fabricant;
(e) désignation de la norme (CSA Z259.12); et
(f) charge de base de la barrière, estampillée ou marquée de façon indélébile sur le mécanisme de barrière.
8.1.2 - Outre les marquages spécifiés en clause 8.1.1, les boucles souples de classe I doivent présenter un marquage indiquant
(a) qu’elles peuvent être utilisées avec des mousquetons de barrière de 16 kN (3600 lbf);
(b) qu’elles peuvent être utilisées avec des boucles souples sur longes;
(c) qu’elles ne peuvent pas être utilisées avec des crochets standards.
8.2 - Les composants de classe II ne doivent pas porter de marquage, car ils font partie intégrante des équipements de protection individuelle (EPI) antichute.

Absorbeurs d’énergie et longes
(CSA Z259.11-05)
1 Portée
1.1 Divers - Cette norme énonce les exigences liées à la performance, la conception, les tests, le marquage et les instructions des absorbeurs d’énergie et des longes, incluant les sangles des monteurs de lignes et les longes et absorbeurs d’énergie connectés et intégrés.
1.2 Applications - Les absorbeurs d’énergie et les longes sont utilisés en tant que pièces de systèmes d’arrêt de chute complet, de restrictions de mouvement, de dispositifs de retenue ou de travail en élévation, le cas échéant. La portée de cette norme n’inclut pas les renseignements liés à la sélection propre des composants afin d’assurer la performance souhaitée des systèmes.
4.5 Exigences de conception des absorbeurs d’énergie
4.5.1 Classification des absorbeurs d’énergie 
Les absorbeurs d’énergie doivent être classifiés selon leur capacité à absorber l’énergie cinétique d’une chute, tel qu’il suit :
(a) Classe E4 : absorbeur d'énergie ou longe antichute standard de 4.0 kN destinés à un usage divers dans les systèmes antichute :
   (i) forces d'arrêt maximales : 4.0 kN (900 lbf) sec température ambiante, 5.0 kN (1100 lbf) humide température ambiante, 5.0 kN (1100 lbf) sec froid, 6.0 kN (1300 lbf) gelé, et 6.0 kN (1300 lbf) humide chaud;
  (ii) paramètres de test : chute de 1.8 m (5.9 pieds), masse de test de 100 kg (220 livres) et élongation de 1.2 m (3.9 pieds); et
 (iii) masse totale du travailleur : minimum 45 kg (100 livres), mais pas plus de 115 kg (254 livres); et
(b) Classe E6 : absorbeur d'énergie ou longe antichute poids lourds de 6.0 kN destinés à un usage général dans les systèmes antichute où l'utilisateur est plus lourd :
   (i) forces d'arrêt maximales : 6.0 kN (1300 lbf) sec température ambiante, 7.0 kN (1600 lbf) humide température ambiante, 7.0 kN (1600 lbf) sec froid, 8.0 kN (1800 lbf) gelé, et 8.0 kN (1800 lbf) humide chaud;
  (ii) paramètres de test : chute de 1.8 m (5.9 pieds), masse de test de 160 kg (350 livres) et élongation de 1.75 m (5.7 pieds); et
 (iii) masse totale du travailleur : minimum 90 kg (200 livres), mais pas plus de 175 kg (386 livres).
Remarques :
(1) Voir clause 6.1.4 pour les conditions requises correspondant aux termes humide, sec, froid, gelé et chaud.
(2) La masse totale du travailleur inclut la masse de vêtements, d’équipement de protection individuelle et d’outils.
(3) La plage de masses des travailleurs des absorbeurs d’énergie E4 et E6 se chevauche afin de faciliter le choix des équipements.
4.6 Exigences de conception des longes
4.6.1 Classifications des longes - Les longes sont classifiées comme suit :
(a) Classe A : longe de type câble;
(b) Classe B: longe de type sangle;
(c) Classe C: longe de type câble métallique;
(d) Classe D: longe de maintien. Les sangles des monteurs de ligne sont incluses dans cette classification;
(e) Classe E : longe de maintien de type chaîne; et
(f) Classe F : longe de maintien réglable.
Une longe peut avoir plusieurs classifications.
5.2.4 Tests de chute dynamique
5.2.4.1 Test de chute à température ambiante et sèche - Testé conformément à la clause 6.1.2, un absorbeur d’énergie de classe E4 limite la force d’arrêt maximale à 4.0 kN (900 lbf), et un absorbeur d’énergie de classe E6 limite la force d’arrêt maximale à 6.0 kN (1300 lbf).
Lors de ce test, l’élongation permanente de l’absorbeur d’énergie ne doit pas excéder 1.2 m (3.9 pieds) pour la classe E4 et 1.75 m (5.7 pieds) pour la classe E6.
La force d’arrêt moyenne ne doit pas être inférieure à la valeur publiée par le fabricant requise par
la clause 7.2 (b).
5.2.5 Test de résistance statique final - Testé conformément à la clause 6.1.3.2, un absorbeur d’énergie doit pouvoir supporter une charge de 16.0 kN (3600 lbf) pour une durée de 5 min.
Testé conformément à la clause 6.1.3.2, un absorbeur d’énergie ou un absorbeur d’énergie intégré doit pouvoir supporter le test de charge sans défaillance et ne doit pas présenter une élongation maximale supérieure à celle publiée par le fabricant requise par la clause 7.

Harnais complets
(Z259.10-12)
1 Portée
1.1 Divers- Cette norme énonce les exigences liées à la conception, les tests, le marquage et les renseignements requis pour l’utilisation des harnais complets. Les harnais complets sont destinés à être utilisés en tant que harnais de maintien dans les équipements de protection individuelle antichute et autres situations professionnelles présentant un risque de chute.
4.7 Classification
Un harnais complet peut avoir plusieurs classifications; toutefois, tous les harnais complets doivent remplir les exigences de la classe A.
Les harnais complets sont classifiés comme suit :
(a) Classe A : antichute;
(b) Classe D : suspension et descente contrôlée;
(c) Classe E : accès limité;
(d) Classe L : ascension d'échelles;
(e) Classe P : travail en élévation.
4.8 Classe A — antichute
Les harnais complets de classe A sont destinés à soutenir le corps durant ou suite à l’arrêt d’une chute. Les harnais complets de classe A doivent
  (a) disposer de connecteurs dorsaux de classe I sur chaque bretelle d’épaule; ou
  (b) être intégralement attachés à d’autres sous-systèmes certifiés ou à des éléments incluant des connecteurs dorsaux de classe I ou II apposés directement sur les deux bretelles d’épaule. Lorsque les connecteurs de classe II sont utilisés dans cette attache intégrale, la connexion doit être conçue afin que, dans le cas où le sous-système ou l’élément soit retiré du harnais complet, il soit impossible d’attacher un connecteur de classe I sur le harnais complet.
Les harnais complets de classe I doivent être fournis avec une courroie sous-pelvienne, et les connecteurs dorsaux doivent être sous forme de dés d’accrochage coulissants. Lorsqu’un tel connecteur est fourni, il est possible de limiter le fluage vers le bas du dé d’accrochage coulissant vers la taille de l’utilisateur. La figure 1 présente un pictogramme de l’application d’un harnais complet de classe A. Cette image est présente sur le harnais complet (voir clause 7.1 (d)).
4.9 Classe D — Suspension et descente contrôlée
Les harnais complets de classe D sont conçus pour la suspension et la descente contrôlée de hauteur.
Outre le connecteur requis pour la classe A, tous les harnais complets de classe D doivent inclure
  (a) un ou deux connecteurs frontaux de classe I;
  (b) deux connecteurs latéraux de classe I partant sous la taille; ou
  (c) un connecteur sternal de classe I.
La figure 2 présente un pictogramme d’application d’un harnais complet de classe D. Cette image est présente sur le harnais complet (voir clause 7.1 (d)).
4.10 Classe E — Accès limité
Les harnais complets de classe E sont conçus pour soutenir un travailleur dans une position permettant de réduire son profil lors des passages dans une zone d’accès restreint. Il est souvent nécessaire de hisser le travailleur.
Outre le connecteur requis pour la classe A, tous les harnais complets de classe E doivent inclure deux connecteurs de classe I. Un connecteur tel que requis par la classe E doit être localisé sur chaque bretelle d’épaule, permettant
au connecteur de coulisser sur la bretelle d’épaule.
La figure 3 présente un pictogramme d’application d’un harnais complet de classe E. Cette image est présente sur le harnais complet (voir clause 7.1 (d)).
4.11 Classe L — Ascension d’échelles
Les harnais complets de classe L sont conçus pour être utilisés avec des dispositifs de retenue antichute incluant l’utilisation d’un dispositif antichute de classe AS ou FRL sur une ligne de vie ou un rail vertical, tel que décrit dans la norme CAN/CSA-Z259.2.1. Ces dispositifs sont généralement montés sur ou adjacents à des échelles ou des tours.
Outre le connecteur requis pour la classe A, tous les harnais complets de classe L doivent inclure
  (a) un connecteur de classe I attaché à la ceinture; ou
  (b) un ou deux connecteurs de classe I attachés aux bretelles d’épaules ou à la sangle ventrale sternale ou frontale. Lorsqu’ils sont attachés à la sangle ventrale, cette dernière doit être attachée fixement au harnais, sans coulisser.
La figure 4 présente un pictogramme d’application d’un harnais complet de classe L. Cette image est présente sur le harnais complet (voir clause 7.1 (d)).
4.12 Class P — Travail en élévation
Les harnais complets de classe P sont conçus pour positionner le travailleur durant les opérations de travail.
Outre le connecteur requis pour la classe A, tous les harnais complets de classe P doivent inclure deux connecteurs de classe I montés à la taille.
La figure 5 présente un pictogramme d’application d’un harnais complet de classe P. Cette image est présente sur le harnais complet (voir clause 7.1 (d)).
5 Échantillons de test et exigences de performance
5.1 Échantillons de test
Les échantillons suivants doivent être testés :
(a) Deux tests de chute selon les exigences de classe A (une chute pieds en avant et une chute tête en avant) doivent être menés, en utilisant un nouveau harnais complet pour chaque test.
(b) Un test de chute doit être mené pour chaque exigence des classes D, E, L et P en utilisant un nouveau harnais complet pour chaque test.
(c) Un test statique indicateur d’arrêt de chute doit être mené en utilisant un nouveau harnais complet.
5.2 Test de chute
5.2.1 Chute pieds en avant classe A
Le test de chute est considéré comme réussi si
(a) la chute de la masse de test est arrêtée durant le test de chute applicable de la clause 6.2;
(b) la masse de test reste suspendue après la chute pendant une durée minimale de 10 min;
(c) tous les connecteurs restent connectés;
(d) l’angle de la masse de test au repos après la chute de test est égal ou inférieur à 30° lors de sa mesure conformément à la clause 6.2.3;
(e) l’indicateur antichute s’est activé pour fournir un signal permanent et visible; et
(f) l’élasticité du harnais, « xh », calculée conformément à la clause 6.2.4, est inférieure ou égale à la valeur indiquée dans les instructions du fabricant conformément à la clause 7.2 (d).
5.2.2 Chute tête en avant classe A
Le test de chute est considéré comme réussi si
(a) la chute de la masse de test est arrêtée durant le test de chute applicable de la clause 6.2;
(b) la masse de test reste suspendue après la chute pendant une durée minimale de 10 min;
(c) tous les connecteurs restent connectés; et
(e) l’indicateur antichute s’est activé pour fournir un signal permanent et visible.
5.2.3 Classes D, E, L et P
Le test de chute est considéré comme réussi si
(a) la chute de la masse de test est arrêtée durant le test de chute applicable de la clause 6.2;
(b) la masse de test reste suspendue après la chute pendant une durée minimale de 10 min; et
(c) tous les connecteurs restent connectés.
5.3 Test d’indicateur antichute
Le test d’indicateur antichute est considéré comme réussi si l’indicateur antichute s’est activé pour fournir un signal permanent et visible après avoir été testé conformément aux clauses 6.2.5 ou 6.2.6 (selon les instructions du fabricant).

Dispositifs antichutes et lignes de vie verticales
(CSA Z259.2.5-12)
1 Portée
1.1 - Cette norme énonce des exigences liées à la conception, les tests et le marquage des dispositifs antichutes pour utilisateurs individuels et pour lignes de vie verticales manufacturées utilisées sur plans verticaux ou inclinés.
4.3 Dispositifs antichutes
4.3.1 - Les dispositifs antichutes doivent être conçus et marqués de façon à s’assurer qu’ils sont utilisés avec une ligne de vie conformément aux recommandations du fabricant.
4.4 Éléments de connexion
4.4.1
4.4.1.1 - Les dispositifs antichutes en corde synthétique doivent disposer d’un connecteur (intégré ou distinct) d’une longueur maximale de 750 mm (30 pouces) pour être connectés à un point d’attache dorsal.
4.4.1.2 - Les dispositifs antichutes en câble métallique doivent disposer d’un connecteur (intégré ou distinct) d’une longueur maximale de 225 mm (9 pouces) pour être connectés à un point d’attache sternal.
4.5 Lignes de vie verticales
Les lignes de vie pour les applications sur plans verticaux ou inclinés doivent respecter les exigences suivantes :
(a) elles doivent être composées de fibres synthétiques vierges avec des caractéristiques similaires à celles de fibres en polyamide ou en polyester, d’une résistance à la tension de 27 kN (6000 lbf) minimum. La ligne de vie doit être testée selon les normes ISO 2307 ou CI 1500. Veuillez ne pas utiliser de lignes en polypropylène. Un copolymère incluant du polypropylène peut être utilisé;
(b) si elles sont en câble métallique, elles doivent présenter une résistance à la tension minimale de 27 kN (6000 lbf) lors de test effectué conformément à la méthode ASTM E8/E8M;
(c) elles doivent avoir une élongation élastique égale ou inférieure à 10 % lorsqu’elles sont soumises à une charge de 8 kN (1800 lbf) et, si elles sont composées de corde, testées conformément à la norme ISO 2307;
(d) elles doivent avoir à une de leurs extrémités une terminaison conforme à la clause 5.4.1 de la norme CSA Z259.12, et disposer d’un connecteur de classe I intégré ou d’un connecteur de classe II installé avec un connecteur de classe I
(e) elles doivent disposer à l’autre extrémité d’une terminaison manufacturée qui empêche le passage du dispositif antichute par cette terminaison;
(f) elles doivent disposer d’une terminaison dotée d’une résistance à la tension de 22 kN (5000 lbf) minimum lors de tests conformes aux normes ISO 2307 ou CI 1500;
(b) si elles sont en câble métallique, elles doivent disposer de terminaisons à œil d’une résistance à la tension minimale de 22 kN (5000 lbf) lors de test effectué conformément à la méthode ASTM E8/E8M; et
(h) elles ne doivent pas comporter d’épissures ou de nœuds, hormis à leurs extrémités.
Remarques :
(1) Les lignes de vie ne doivent pas être utilisées dans des endroits où leurs matériaux sont incompatibles avec l’environnement.
(2) Les lignes de vie doivent être attachées à un point d’ancrage conforme aux exigences réglementaires, et être convenablement protégées contre l’abrasion, les extrémités coupantes ou autres risques de destruction.
6 Test de performance
6.1 Performance dynamique et résistance
6.1.1 - Performance dynamique des dispositifs antichutes en corde synthétique - Lorsque la performance dynamique des antichutes en corde synthétique est testée conformément à la clause 5.3.2, le mouvement maximal du dispositif antichute le long de la ligne de vie ne doit pas dépasser 1 m (39 pouces) à partir du point d’attache du poids de test. La cassure d’un des composants ou tout autre dégât pouvant réduire la capacité du dispositif à fonctionner de manière optimale ne doit pas être autorisé.
6.1.2 - Performance dynamique des dispositifs antichutes en câble métallique - Lorsque la performance dynamique des dispositifs antichutes en câble métallique est testée conformément à la clause 5.3.2, le mouvement maximal du dispositif antichute le long de la ligne de vie ne doit pas dépasser 150 mm (6 pouces) à partir du point d’attache du poids de test. La cassure d’un des composants ou tout autre dégât pouvant réduire la capacité du dispositif à fonctionner de manière optimale ne doit pas être autorisé.
6.3 Test d’inclinaison - Un dispositif antichute utilisé sur un plan incliné doit être testé conformément aux clauses 5.3.3.5 et 5.3.6 (voir figures 5A et 5B). Le test doit être effectué à l’angle minimal du plan horizontal conformément aux recommandations du fabricant. Le mouvement maximal du dispositif antichute le long de la ligne de vie ne doit pas dépasser 1 m (39 pouces) à partir du point d’attache dorsal.

Antichutes et rails rigides verticaux
(CSA Z259.2.4-12)
1 Portée
1.1 - Cette norme énonce des exigences liées à la conception, les tests et le marquage des dispositifs antichutes et des rails rigides verticaux manufacturés utilisés sur plans verticaux ou inclinés. Le terme « plans verticaux » indique un angle maximal de 15° de la verticale, qui empêche le travailleur de se pencher en arrière.
1.2 - L’équipement spécifié dans cette norme est destiné à une utilisation présentant un danger de chute de hauteur. Dans le cas d’une chute, le dispositif antichute se verrouillera sur le rail rigide vertical fixe afin d’arrêter la chute.
4.3 Antichutes automatiques
4.3.1 - Les dispositifs antichutes automatiques doivent être désignés et marqués afin d’assurer leur installation correcte sur un rail rigide vertical compatible. Les rails verticaux rigides doivent être installés conformément aux instructions d’installation du fabricant.
4.4 Compatibilité des harnais
La compatibilité des harnais doit être spécifiée par le fabricant du rail vertical rigide et du dispositif antichute automatique. Les harnais utilisés avec des systèmes de rails rigides verticaux doivent respecter les exigences de la norme CSA Z259.10.
5.3.2 Test de performance dynamique nº 1
Le test doit être mené de la manière suivante (voir figure 4) :
(a) installez le rail rigide vertical de manière à ce que
   (i) la cellule de charge soit au sommet du rail rigide vertical; et que
  (ii) le rail puisse circuler en direction verticale, sans osciller
(b) installez le dispositif antichute automatique à une distance maximale de 1.0 m (39 pouces) du sommet du rail rigide vertical;
(c) connectez la masse de test flexible aux liens de connexion intégrés;
(d) soulevez la masse de test flexible à une hauteur supérieure à celle du dispositif antichute afin que :
   (i) la distance horizontale du point de connexion sur le dispositif antichute soit inférieure à 100 mm;
  (ii) la distance de chute libre totale de la masse de test flexible soit
      (1) au minimum équivalente à deux fois la longueur du connecteur intégré, s’il est fourni; ou
      à (2) 1.2 m lorsqu’il n’y a pas de connecteur intégré.
(e) laissez chuter la masse de test flexible et mesurez la force maximale d’arrêt et la distance de blocage.
Remarque : ce test simule un scénario dans lequel le travailleur chute directement vers le sol.
5.3.3 Test de performance dynamique nº 2 (scénario de chute en arrière)
Le test doit être mené de la manière suivante (voir figure 5) :
(a) déplacez M1 de manière à ce que L1 soit en position horizontale jusqu’à ce que le dispositif antichute soit déverrouillé. Si nécessaire, soulevez M1 jusqu’à ce que le dispositif antichute soit déverrouillé;
(b) connectez la cellule de charge à la longe de M2 et déplacez la longe supportant M2 jusqu’à atteindre une force de 400 N (90 lbf), avec α d’une valeur inférieure à 15 ± 3°. L3 est la distance verticale séparant la structure du test du centre de la poulie. L3 doit être comprise entre 1.0 m (3.3 pieds à 7 pieds) et
(c) laissez chuter M1 et, une fois M1 immobile, mesurez le déplacement du dispositif antichute.
Remarque : ce test simule un scénario dans lequel le travailleur chute en arrière en s'éloignant de l'échelle, et non directement vers le sol.

Dispositifs de descente
(CAN/CSA – Z259.2.3-12)
1 Portée - Cette norme internationale indique les exigences, les méthodes de test, les marquages et les renseignements à fournir par les fabricants pour les dispositifs de descente. Elle spécifie également les exigences de base pour l’utilisation des lignes de descente à utiliser avec les dispositifs de descente.
Cette norme internationale s’applique aux dispositifs de descente automatiques et manuels destinés à une utilisation professionnelle dans des systèmes d’accès, de sortie, de travail en élévation et de secours. Différents types et classes de dispositifs de descentes sont définis selon leurs fonctions et leurs performances. Ces dispositifs de descente peuvent être utilisés dans des situations autres que professionnelles dans le cadre d’une supervision et/ou d’une formation adéquates.
Cette norme internationale n’est pas destinée à être appliquée aux dispositifs de descente pour des activités de loisirs telles que l’escalade et la spéléologie, bien que ces exigences puissent être utiles pour définir un tel équipement.
Afin de permettre une classification dans l’adoption canadienne de la norme ISO 22159, les types de dispositifs de descente 2, 4, 5 et 6 ne sont pas soumis à cette norme (voir figure 2). Toutes les exigences, y compris de conception ou de test, liées à ces types de dispositifs de descente ne s’appliquent pas.
NOTE Les dispositifs de descente conformes à cette norme internationale peuvent être destinés à être utilisés par une ou deux personnes simultanément.
Les ancrages auxquels sont attachés les équipements de protection individuelle antichute doivent être capables d’en supporter au moins 3.2 Classifications
3.2.1 Classification par type
Les dispositifs de descente sont classifiés par type comme indiqué ci-dessous (voir la figure 1 pour des exemples génériques des différents types de dispositifs de descente et la figure 2 pour leurs caractéristiques) :
a) type 1 : dispositif de descente automatique avec ligne de descente intégrée;
b) type 2 : dispositif de descente à fonctionnement manuel avec ligne de descente intégrée;
c) type 3 : dispositif de descente à fonctionnement manuel avec système mécanique à friction variable, verrouillage mains libres et verrouillage antipanique;
d) type 4 : dispositif de descente à fonctionnement manuel avec système mécanique à friction variable et verrouillage mains libres;
e) type 5 : dispositif de descente à fonctionnement manuel avec système mécanique à friction variable et verrouillage non automatique;
f) type 6 : dispositif de descente à fonctionnement manuel avec système non mécanique à friction variable et verrouillage non automatique.
REMARQUE : les dispositifs de descente peuvent être conformes aux exigences de plus d'un type.
REMARQUE : afin de permettre une classification dans l'adoption canadienne de la norme ISO 22159, les types de dispositifs de descente 2, 4, 5 et 6 ne sont pas soumis à cette norme (voir figure 2). Toutes les exigences, y compris de conception ou de test, liées à ces types de dispositifs de descente ne s’appliquent pas.
3.2.2 Classification par performance
Les dispositifs de descente des types 1 et 2 sont classés selon leur performance comme suit (voir 4.9) :
a) catégorie A pour une énergie de descente, W, jusqu’à 7,5 × 106 J;
b) catégorie B pour une énergie de descente, W, jusqu’à 1,5 × 106 J;
c) catégorie B pour une énergie de descente, W, jusqu’à 0,5 × 106 J;
d) catégorie D pour une descente seulement; l’énergie de descente, W, dépend de la hauteur de descente maximum et de la
charge nominale maximum.
REMARQUE : en pratique, les dispositifs de descente sont sujets à différentes charges, par ex., un dispositif de descente pour descendre 100 passagers d’un téléphérique à une hauteur de 100 m obéit à des exigences plus strictes qu’un dispositif de descente utilisé par un grutier pour descendre d’une hauteur de 20 m. L’énergie de descente peut être utilisée pour calculer la combinaison maximum de hauteur de descente et de nombre de descentes pour un usage particulier.
4.5.2 Charge nominale minimum
La charge nominale minimum sera indiquée par le fabricant. Aux fins d’essai, la charge nominale minimum aura une tolérance de (2) 0 %. +
4.6 Effort au frein
4.6.1 Position de verrouillage mains libres : dispositifs de descente de types 2, 3 et 4 Quand les dispositifs de descente de type 2 comportant un élément de verrouillage mains libres et des dispositifs de descente de types 3 et 4 sont testés conformément à 5.5.2 avec une force de (0,1) 3 0 kN + ou une force équivalente à 1,5 fois la charge nominale maximum, la force la plus élevée étant retenue, à une tolérance de (0,1) 0 kN, + le dispositif de descente supportera la charge pendant (0,5) 3 0 min + avec un glissement maximum de 300 mm de la ligne de descente à travers le dispositif de descente. Après cet essai, le dispositif de descente fonctionnera toujours correctement, c.-à.-d., il sera possible de faire fonctionner le dispositif de descente conformément aux renseignements fournis par le fabricant.
4.6.2 Position de verrouillage antipanique : les dispositifs de descente de types 2 et 3 Quand les dispositifs de descente de type 2 comportant un élément de verrouillage antipanique et des dispositifs de descente de type 3 sont testés conformément à 5.5.2 avec une force de (0) 450 −10 N appliquée à l'élément de verrouillage antipanique et avec une force appliquée au dispositif de descente de (0,1) 3 0 kN + ou une force équivalente à 1,5 fois la charge nominale maximum, la force la plus élevée étant retenue, à une tolérance de (0,1) 0 kN, + le dispositif de descente supportera la charge pendant (0,5) 3 0 min + avec un glissement maximum de 300 mm de la ligne de descente à travers le dispositif de descente. Après cet essai, le dispositif de descente fonctionnera toujours correctement, c.-à.-d., il sera possible de faire fonctionner le dispositif de descente conformément aux renseignements fournis par le fabricant.
4.8 Performance dynamique
Lorsque les dispositifs de descente sont testés conformément à 5.6 avec une masse équivalant à la charge nominale maximum, ils ne lâcheront pas la masse et, à l’exception des dispositifs de descente de type 1, ils ne dépasseront pas une distance d’arrêt de 2,0 m. Aucune pièce du dispositif de descente ne montrera de signe de déformation permanente pouvant affecter son fonctionnement et la ligne de descente ne montrera aucun signe de déchirure et de rupture. Des frictions mineures de la ligne de descente peuvent survenir. Pour les dispositifs de descente de catégorie D, la force d’impact maximum dans chaque essai de performance dynamique sera mesurée et enregistrée.
4.10 Vitesse de descente
4.10.1 Les dispositifs de descente de type 1 testés conformément à 5.7.3 avec une masse équivalant à la charge nominale maximum ne permettront pas à la masse d’essai de descendre à un taux dépassant 2 m/s.
4.10.2 Pour les dispositifs de descente de types 2, 3, 4, 5 et 6, lorsqu’ils sont testés conformément à 5.7.3 avec une masse équivalant à la charge nominale maximum, il sera possible de maintenir une vitesse de descente d’un maximum de 2 m/s pour une durée d’au moins 5 s.
4.10.3 Lors d’essais conformément à 5.7.3 avec une masse équivalant à la charge nominale minimum, il sera possible de garder la vitesse de descente des catégories A, B et C des dispositifs de descente de types 1 et 2 au-dessus de 0,5 m/s. Pour les dispositifs de descente de types 1 et 2, catégorie D, et pour les dispositifs de descente de types 3 à 6, il sera possible de maintenir une vitesse de descente de plus de 0,1 m/s.
REMARQUE : il est reconnu que pendant certaines parties de la descente, ou pour certaines applications spéciales, des vitesses
supérieures à 2 m/s peuvent être justifiées. Toutefois, il vaut mieux que les dispositifs de descente soient maintenus à une vitesse
maximum de 2 m/s.
Les équipements de protection individuelle antichute doivent être inspectés avant chaque utilisation afin de détecter toute trace d'humidité, usure, dégâts ou autres détériorations. Les composants défaillants doivent être retirés de l'utilisation si leur puissance ou leur fonction peut être affectée négativement.

Les ceintures de travail et les selles pour le travail en élévation et la limitation du déplacement
(CSA Z259.1-05)
1.1Portée : cette norme indique les exigences en matière de performance, de conception, d’essai, de notation et les instructions relatives aux ceintures de travail et aux selles. Les ceintures de travail et les selles sont utilisées pour le travail en élévation et la limitation de déplacement.
1.2   Cette norme couvre les équipements tels que
(a) les ceintures de monteur de lignes;
(b) les ceintures de travail;
(c) les ceintures de mineur; et
(d) les selles d’arboriste
1.4 Les ceintures de travail et les selles ne sont pas conçues pour être utilisées comme harnais de maintien pour arrêter la chute, en raison de la possibilité de blessure ou de mort provoquée par
(a) l’impact du corps quand la chute est arrêtée;
(b) les chutes de la ceinture de travail; ou
(c) les effets de la suspension statique prolongée dans une ceinture de travail.
Lors de l’utilisation d’un dispositif de travail en élévation, une protection contre les chutes est fournie par un dispositif antichute qui comprend un harnais de sécurité qui respecte les exigences de CAN/CSA-Z259.10..2.6 Longueur de longe : la longueur de longe sera aussi courte que possible pour la situation de travail concernée, tout en permettant une manœuvrabilité raisonnable et une commodité de travail.
4.3.1 Classifications des ceintures de travail
Les ceintures de travail seront classifiées comme suit :
(a) Type 1 — ceinture de travail pour monteurs de ligne; et
(b) Type 2 — ceinture de travail pour le travail en élévation et la limitation du déplacement.
4.4.1 Classifications des selles
4.4.1.1 Divers
Les selles seront classées comme suit :
(a) Groupe P — travail en élévation;
(b) Groupe D — descente; et
(c) Groupe PD — travail en élévation et descente.
5.2 Exigences d’essai des ceintures de travail — Essai de chute
Les échantillons pour essai seront d’une longueur qui, lorsque sécurisés au dernier trou de l’attache ou en ayant une protrusion minimum de 100 mm (4 po) (avec un style d’attache à friction) ou correctement fixés (avec d’autres styles), s’ajustent parfaitement autour du mandrin de 300 mm (11.8 po) de diamètre (943 mm (37 po) de circonférence) sur la masse d’essai.
   La ceinture de travail doit être testée conformément à la Clause 6.
   L’essai de ceinture de travail sera considéré comme réussi si la chute de la masse d’essai est arrêtée et que le torse d’essai reste suspendu après la chute pendant au moins 10 min.
5.3 Exigences d’essai de selle — Essai de chute
L’assemblage de selle doit être testé conformément à la Clause 6.
L’essai de l’assemblage de selle sera considéré comme réussi si la chute de la masse d’essai est arrêtée et que le
torse d’essai reste suspendu après la chute pendant au moins 10 min.

Dispositifs des systèmes antichute, dispositifs personnels de descente et lignes de vie
(CSA Z259.2.2-98)
1.1 Portée : Cette norme définit les exigences pour tous les dispositifs auto-rétractables utilisés comme accessoires de raccordement dans les dispositifs antichutes. Les dispositifs auto-rétractables sont davantage détaillés dans cette norme selon la méthode d’utilisation et la longueur efficace.
3. Classification
3.1 Classification par type
Les dispositifs auto-rétractable seront classés par type comme suit :
(a) Type 1 (ligne de vie auto-rétractable)
Un dispositif de type 1 sera classé comme ligne de vie auto-rétractable. Une ligne de vie auto-rétractable aura une longueur de sécurité entre 1.5 et 3.0 m.
(b) Type 2 (ligne de vie auto-rétractable)
Un dispositif de type 2 sera classé comme ligne de vie auto-rétractable. Une ligne de vie auto-rétractable de type 2 aura généralement une longueur de sécurité de plus de 3.0 m.
(c) Type 3 (ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération)
Un dispositif de type 3 sera classé comme ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération. Une ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération aura une longueur de sécurité de plus de 3.0 m et sera muni d’un dispositif de récupération.
4. Exigences de conception
4.1 Divers
4.1.6
Les dispositifs de type 2 (ligne de vie auto-rétractable) et type 3 (ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération) seront conçus pour revenir automatiquement à la fonction antichute quand une charge arrêtée est enlevée de l’unité.
4.1.7
Les dispositifs de type 2 (ligne de vie auto-rétractable) et type 3 (ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération) seront conçus pour avoir un indicateur visuel de charge qui s’allumera et donnera un avertissement visuel à l’utilisateur en cas d’arrêt de chute (ou après avoir été soumis à une force égale).
4.1.8
Les dispositifs de type 3 (ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération) seront conçus pour passer en fonction de rattrapage (récupération) quand la chute arrêtée est soutenue. Cette fonction de récupération aura une capacité d’opérations en deux sens (soulever et baisser) et aura un multiplicateur pratique d’au moins 3 : 1. La fonction de rattrapage (récupération) de type 3 (ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération) sera conçue pour qu’elle soit en mesure de supporter de manière stable le poids d’un employé si l’opération de récupération est arrêtée par inadvertance lors de son utilisation Tous les dispositifs de type 3 (ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération) auront un manche de stabilisation ou un moyen de stabiliser le dispositif pour aider la fonction de récupération (rattrapage).
5.2 Essais de type 1 (ligne de vie auto-rétractable)
5.2.1 Performance dynamique
La ligne de vie auto-rétractable de type 1 parviendra à arrêter la chute quand il sera testé conformément à la Clause 6.2.3.1. La distance d’arrêt ne dépassera pas 1.0 m.
5.3 Essais de type 2 (ligne de vie auto-rétractable) et de type 3 (ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération)
5.3.2 Performance dynamique
Lors de l’essai conformément à la Clause 6.2.3.2, le type 2 ligne de vie auto-rétractable/type 3 ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération restera verrouillé jusqu’au déverrouillage. Lorsqu’il sera déverrouillé, le type 2 ligne de vie auto-rétractable/type 3 ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération fonctionnera normalement. La distance d’arrêt mesurée quand le poids d’essai s’immobilise ne dépassera pas 1,4 m. La force d’arrêt maximum mesurée par le mesureur de force ne dépassera pas 8 kN.
5.3.5 Résistance statique ultime
Lors de l’essai conformément à la Clause 6.5.2.1, le type 2 ligne de vie auto-rétractable/type 3 ligne de vie auto-rétractable avec fonction de récupération résistera un effort de tension de 1 3.3 kN appliqué directement au point de raccordement du tambour du dispositif.
7.1.6 Dispositifs de type 2 et 3
Les dispositifs de type 2 et 3 porteront un avertissement indiquant ce qui suit :
AVERTISSEMENT : ce dispositif sera enlevé du service quand l'applicateur de charge visuel sera déployé.
Tous les dispositifs de type 2 et 3 seront retournés au fabricant ou à l’agent de service approuvé par le fabricant dans un délai ne dépassant pas 2 ans après la date de fabrication pour inspection et entretien et annuellement par la suite. Le fabricant notera les résultats de cette prestation et posera une étiquette indiquant la date du prochain entretien.

La protection antichute 3M agence les produits et l’expertise de DBI-SALAMD et ProtectraMD avec la technologie et l’innovation de 3M pour élever la sécurité à de nouvelles hauteurs et pour assurer le confort, la confiance et la sécurité des travailleurs toutes les fois qu’ils doivent escalader. Consultez nos produits et services à 3M.com/FallProtection.
Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software